A Propos...

Ancien fumeur, ayant été personnellement concerné par la problématique de l’arrêt du tabac.
C’est ce qui l’a amené à s’intéresser au monde du « vapotage » dans une démarche soucieuse des enjeux de santé. Aujourd’hui propriétaire d’un magasin de cigarettes électroniques, c’est animé de cet intérêt pour la prévention qu’il est venu nous apporter quelques éléments essentiels à prendre en compte pour choisir une vapoteuse lorsqu’on souhaite l’utiliser pour arrêter le tabac.

Guide et conseils

Pour bien débuter son arrêt avec la Vape, il faut tout d’abord le bon matériel et le bon liquide.

Vous trouverez des informations dans les sections appropriés.

  • Il est très important, lors de votre choix, de vous porter vers un matériel permettant l’utilisation d’une résistance supérieure à 1 ohm.

  • La durée de vie d’une résistance est d’environ deux semaines à 3 semaines.

  • Pensez à toujours en avoir d’avance.

  • Il est aussi préférable d’avoir un matériel de rechange en cas de soucis.

Concernant le liquide, il faut choisir le dosage approprié de nicotine

Il faut savoir que nous ne sommes pas tous égaux face à la dépendance.

  • Pour commencer, il faut établir votre consommation de nicotine journalière.

  • Une cigarette industrielle c'est entre 1 à 3 mg de nicotine.

  • Une roulée c’est entre 3 à 6 mg.

  • Plus vous fumez vite et plus vous tirer fort dessusPlus vous consommez de nicotine. Idem pour la couleur du filtre. Plus il est jaune, plus vous consommez de nicotine.

  • Un vapoteur débutant n’assimile pas toutes la nicotine inhalée.

  • Il ne faut donc pas partir sur un dosage trop bas.

  • La nicotine est votre meilleure alliée pour vous sevrer de la cigarette.

  • Les bas taux de nicotine sont réservés à ceux qui ont arrêté depuis un certain temps.

  • Le dosage inscrit sur la fiole est un dosage pour un millilitre.

  • Il faut donc en cas de surconsommation monter son taux de nicotine.

Une fois, le liquide, le dosage et le matériel en main, il faut procéder à la mise en route

  • Veillez à bien imbiber la résistance en mettant quelques gouttes de liquide dans les orifices afin de bien humidifier le coton.

  • Laisser poser quelques minutes.

  • Si vous ne faites pas cela, vous risquez de brûler le coton contenue dans celle ci.

  • Si votre matériel permet des réglages, il est important de suivre les conseils constructeurs en matière de puissance.

  • Sur votre résistance, vous pouvez lire deux chiffres suivis du W. C’est la plage de réglage correspondante à votre résistance.

Vous pouvez commencer à vaper

Les premières bouffées peuvent vous faire tousser.

Pas de panique ! C'est tout à fait normal. Votre gorge est irrité par la cigarette. Celle ci contient des anesthésiants alors que la vape non.

Et surtout on ne vape pas comme on fume !

Petit cours de vapotage à suivre

  • Appuyez sur le bouton une seconde avant de commencer à aspirer et arrêter d’aspirer une seconde après avoir lâcher le bouton.

  • Il faut aspirer en douceur comme dans une paille puis garder la vapeur dans la bouche afin de l’envoyer dans les poumons.

  • Si vous aspirez trop fort, vous risquez de faire remonter le liquide voir de noyer la résistance.

  • Si vous n’aspirez pas assez ou pas assez longtemps, vous allez avoir de la condensation.

  • Celle ci peut entraîner des écoulement par l’arrivée d’air ou le noyage de la résistance.

  • Veillez à ne jamais laisser votre réservoir se vider entièrement avant de recharger en liquide. Vous risquez de vaper à vide et de brûler le coton de votre résistance qui se caractérise par un fort goût de brûlé. C’est ce qu’on appel un dry hit.

  • Le vapotage à tendance à déshydrater. Il faut donc augmenter sa consommation d’eau à au moins 2 litres par jour.

Trucs et astuces

Vous avez peur du surdosage

Sachez que votre corps s’autotitre c’est à dire qu’il ajusté l’absorption de nicotine en fonction de vos besoins. Il est donc très rare d’être sur dosée.

Vous avez mal à la tête ou des nausées

  • Il y a plusieurs explications à cela. Dans la plupart des cas, il s’agit de sous dosage ou de déshydratation.

  • Afin d’éliminer l’hypothèse du surdosage arrêter de vaper 30 min.

  • Si votre mal de tête et où vos nausées est toujours là, il s’agit de déshydratation ou de sous dosage.

  • Si votre mal de tête a disparu et si votre rythme de vapotage est stable, essayer de baisser votre taux.

  • Buvez de l’eau. Prenez une bouteille et remplissez là. Veiller à en boire deux par jour et plus si vous consommez beaucoup de café ou de boisson sucrée ou alcoolisée.

  • Idem en cas de forte température.

  • Si vous avez des nausées persistantes, vérifiez votre résistance. Si celle ci est marron, cela peut venir de là. Si cela ne passe toujours pas, changez de liquide.

 

Votre vaporisateur personnel ne fonctionne plus

  • Vérifiez que la batterie est allumée en effectuant 5 pressions rapide sur le bouton.

  • Branchez la. Il se peut qu’elle soit simplement déchargée.

  • Si malgré tout, elle ne s’allume plus. Il vous faudra la remplacer ou son accu.

Vous avez un goût de brûlé ou vous n’avez plus de vapeur 

  • Il va falloir changer la résistance. Veillez à bien l’imbiber et à la laisse poser.

 

Votre matériel vous dit no atomizer

  • Démonter votre réservoir afin de resserrer votre résistance.

  • Si cela ne règle pas le problème, il se peut aussi que celle ci soit défectueuse et nécessite un remplacement.

  • Si vous avez fait chuter votre matériel, il se peut qu’il soit endommagé.

Vous avez des fuites

  • Il se peut que vous ayez noyée la résistance

  • Prenez un essuie tout et glissez le dans le conduit de cheminée ainsi que dans les arrivées d’air.

  • Vérifiez que la résistance soit bien vissée et que tous les joints sont en place.

  • Il se peut que votre résistance soit en bout de course. Changer là.

 

Vous avez cassé le verre de votre réservoir

  • Dans la plupart des modèles, il est possible de le remplacer. N’hésitez pas à en prendre d’avance si vous êtes maladroit.e.s et si vous n’avez pas un second équipement.

 

Précaution d’usage des batteries

  • Vous craignez les accidents vu dans les médias ? Sachez qu’ils sont toujours dû à un mauvais usage. Il y a donc quelques règles de sécurité à suivre.

  • Quelques soit le modèle, il est déconseillé d’utiliser un chargeur de téléphone.

  • Les batteries de dispositifs de vapotage ne supporte pas la charge rapide.

  • Privilégiez un adaptateur qui vous permettra de recharger lentement.

Si vous utilisez une box dont l’accu est amovible

  • Vous devez impérativement le charger dans un chargeur spécifique.

  • Ne pas utiliser la box pour recharger l’accu. Ne laissez pas le chargeur branché la nuit.

  • Le rechargement des accus doit se faire sous surveillance.

  • Une fois sortie du chargeur, votre accu doit être mis dans une housse de protection ou une boîte adaptée. Ne jamais mettre en contact un accu avec des pièces métalliques.

  • Il est dangereux de se promener avec un accu sans protection hors de votre box.